Dataset Preview
Go to dataset viewer
text (string)label (class label)idx (int32)
"Prison Break, c'est un peu l'histoire d'un pétard mouillé ; ou comment , à partir d'une idée originale et complètement improbable faire une série construite autour de l'évasion de deux frères. Diffusée sur la fox , la série était un peu la petite saeur de 24 : même si Scofield et Bauer n'ont pas grand choses en commun , on y retrouvait les ingrédients en vogue : course contre la montre , alliance contre nature , génie de l'improvisation , complot mondial, et cliffhangers insupportables ( ah , la dernière image de la saison 1 qui aurait dû conclure la série ). Pour le possesseur de la saison 1 en DVD , les 24 épisodes étaient digérés en deux jours maximum sans bailler ! Et puis, à partir de la saison 2, plus rien n'était pareil , les personnages passaient du huit clos à une poursuite au travers les Etats Unis . La série gardait sa cohérence, même si, sur la durée, les 24 épisodes trainaient un peu en longueur ( la course au millions qui finit à la flotte ) . La mort de personnages importants, l'arrivée d'un profiler et les poursuites suffisaient à maintenir l'attention, même s'il arrivait de pousser un léger bâillement entre deux épisodes. La saison 3 aura divisé les fans : détestée par la majorité, elle avait l'avantage de rompre un peu le train train de la série : Scofield emprisonné dans une improbable prison où les gardiens laisse les prisonniers s'entretuer ( sic...), n'avait plus de plan de réserve et, sombrait , à juste titre dans la dépression. La grève des scénaristes aura eu l'avantage de fournir une action condensée en 13 épisodes évitant les errements de la saison 2 . En gros, Scofield était chargé par la Compagnie d'organiser en une semaine l'évasion d'un prisonnier qui aurait des informations cruciales à ne pas dévoiler avec un nom de code : Scylla. Entre temps, histoire de lui donner du caeur au ventre , on décapite sa petite amie , et son frère , qui n' a pas inventé l'eau chaude , l'aide à organiser son évasion. On passera, sur les invraisemblances amusantes de celle-ci (le garde a tous les jours le soleil dans les yeux, ce qui permet l'évasion ....) pour se concentrer sur le fait que le huit clos et la claustrophobie seyait mieux aux personnages et que la saison 3 disposait de réels moments de suspense. Après sa deuxième évasion, Scofield se lançait dans le dernier épisode à la poursuite de la compagnie pour venger Sara. Et on arrive, à la saison 4 ....... Très vite, Scofield n'a plus personne à venger puisque Sara est toujours vivante ... Au lieu de cela, la sérié s'enlise vers du grand n'importe quoi : un agent fédéral propose l'immunité à toute la bande en échange de missions d'espionnage sur la compagnie ... Et nous voilà dans un spin off de mission impossible avec gadgets high techs à gogo. Breathing et Debreathing dans un garage, Sara , qui rappelons le , était médecin , pirate des ordinateurs ... On sent que la tentation des scénaristes de racheter T-Bag est grande . Grestchen disparait sans que l'on sache clairement ce qu'elle devient, Mahone devient insupportablement pleurnichard, et l'agent Self (ce nom ! ) avec sa voix ridicule ruine la plupart des scènes dramatiques.... Pendant ce temps, l'acteur incarnant Scofield , ne semble plus du tout concerné par son rôle et dissimule mal une bonne dizaine de Kilos pris entre deux saisons . On invente alors une astuce pour lui effacer tous ses tatouages afin de ne plus avoir à le filmer torse nu, ce serait trop la honte .... Voilà, à partir de l'épisode 16 , la série qui était à peine moyenne , sombre dans le naufrage total : deux personnages que l'on croyait morts reviennent , le module Scylla passe entre des mains différentes entre chaque épisodes , tous les personnages changent de vestes à chaque épisode , Lincoln et Michael s'affrontent même sans que l'on comprenne vraiment pourquoi , et cette fois , on baille à s'en décrocher la mâchoire . SPOILER SPOILER SPOILER Les scénaristes des séries US ont vraiment de sérieux problèmes dipiens ; après Alias , Heroes , 24 , Dexter , X-files , voilà que d'un seul coup , on apprend que leur mère veut la mort de Lincoln et Michael ; Les deux frères avaient suffisamment d'ennemis comme cela , quel besoin de ressusciter leur mère , 8 épisodes avant la fin d'une série qui durait depuis 4 ans ? Elle n'apporte rien à l'histoire, bien au contraire. Ah si ! On apprend qu'en fait Lincoln n'est pas le frère de Scolfield ! Cette information passe totalement à l'as pour relancer une dernière dose d'adrénaline dans le caeur d'une série moribonde ... Le final est tout juste acceptable car très prévisible dans la dernière demi-heure. La fin est censée être dramatique, elle ne l'est pas : tout le monde se retrouve hilare autour de la tombe de Michael, les méchants sont punis, la compagnie battue, les oiseaux chantent, youpi ! où est la famille Ingals ? Pour les plus masos, il existe un Spin off en DVDV qui s'appelle "The Final Break " qui raconte comment .... Michael ... aide à l'évasion de Sarah ... et se sacrifie pour elle .... Il semblerait que les audiences ne suivant plus, la Fox ait bâclé ( sans blague) la conclusion de ces deux épisodes pour en terminer au plus vite. Volà on peut remercier la Fox pour avoir flingué de manière exemplaire une série pleine de promesses et pour qui je gardais une certaine tendresse malgré les incohérences inhérentes à ce style de sérials. Toute ma collection est partie à la poubelle et /ou à la revente. Avec ce fiasco total , mis à part T-Bag , il est très probable que l'on ne revoit pas de sitôt le casting de Prison Break."
0 (negative)
1
"Rare son les Opéras qui respecte la mise en scène et les décors Originaux Une vrai merveille Un vrai bonheur Pour conclure Absolument GRANDIOSE"
1 (positive)
2
"Voici pour cela une bonne vieille recette qui marche toujours , prenez : -pour acteurs :des stars pour pré-ados tout mignons/mignonnes et tout gentils/gentilles , bien formatés, clonés plutôt vu qu'on trouve les mêmes dans tous ces trucs: zac Efron (High school musical), Robert Pattinson, kristen Stewart (Twilight),Jonas Brothers (camp rock), Miley Cyrus ici -comme intrigue: ..... (vide intersidéral) -la réalisation : entre téléfilm de seconde zone et clip -coté musique: pop bubble gum à la Lorie,Katy Perry, Jonas brothers, bref toutes les daubes calibrés pour les NRJ trucs awards; n'oubliez pas une guitare en plastoc pour faire rebelle/rockeur (important). - ensuite bien matraquer sur les radios commerciales et les chaînes à clips, diffuser des spots de pub à outrance, décliner des produits dérivés, du papier toilette au parapluie en passant par des chaussettes. Mais attention danger : on commence comme ça à 6 ans et on finit plus tard par trouver du talent à Michael Jackson, Madonna, Gregoire ou Obispo, à trouver Twilight et le cinéma de Luc B (Besson) géniaux et à penser que Marc Lévy et Guillaume Musso sont des ecrivains .. (c'est le but remarquez..)"
0 (negative)
3
"Il va des séries comme des groupes de musique. Il y a ceux qui, à chaque nouvel opus, reprennent leur formule maison pour l'épuiser jusqu'à la moëlle, incapables de produire autre chose. Et puis il y a les autres qui, en restant eux-mêmes, parviennent à changer de cap sans perdre leur talent ! Cette cinquième saison de Kaamelott est un pur bonheur pour plusieurs raisons : tout d'abord, elle confirme le génie de son auteur qui mêle avec brio comédie et tragédie, elle confirme également la puissance de ses comédiens qui continuent d'exceller quels que soient les morceaux de bravoure qu'on leur demande de débiter... Et enfin, elle nous emmène quelque part, vers une vision de la légende arthurienne, ses racines, ses manigances, ses intrigues, déjà amorcées dans la 4ème saison. Loin de tourner en rond au point de se mordre la queue, Kaamelott trouve un nouveau souffle dont elle n'avait, certes pas besoin, mais qui mettra tout le monde (ou presque) d'accord. Merci à toute l'équipe pour ces moments de bonheur !"
1 (positive)
4
"Devant la pluie d'éloges pour cette série, j'ai cédé à la tentation. Quelle déception ! L'histoire, en bref : Dexter, expert scientifique pour le compte de la police le jour, est un serial killer « assez moral » la nuit. Le tout enrobé de traumatisme lié au passé, etc. Voilà. Le reste, vous l'imaginez. L'acteur principal - Michael C. Hall - est (très) bon, l'histoire l'est moins. Peu d'intérêt à mes yeux d'autant qu'il y a un je ne sais quoi d'ambiguïté concernant justement le côté « assez moral » que j'évoque supra. Le Dexter serial killer élimine les méchants lors de ses poussées de fièvre tueuse. Ainsi, il fait d'une pierre deux coups : il se calme et il éradique les pourris de la surface de la terre. Alors effectivement, je sais bien que cette série n'est pas à prendre au premier degré mais elle prône (ou présente) tout de même une sorte d'auto-justice assez déplaisante qui ne peut laisser le spectateur neutre. Ce que j'ai préféré dans la série : le générique !! Extrêmement bien réalisé (bravo pour le bacon)"
0 (negative)
5
"J'ignorais que Dexter avait été mis à l'écran, j'ai donc été heureux de le découvrir en surfant sur amazon, les deux romans publiés en poche m'avaient emballé, par une bonne combinaison entre le rythme du récit, l'humour décalé et une bonne gestion du suspens. La série retrouve bien certains aspects du premier roman ("ce cher Dexter"), comme la volonté de ne pas présenter notre tueur sous les trais d'un justicier, mais simplement un malade qui tente avec difficulté de cadrer ses penchants sombres, ce qui est justifié par la volonté de présenter une réalité subjective au travers des yeux de Dexter ; ou encore l'humour de Jeff Lindsay (l'auteur du roman, ancien rockeur bien flingué). Toutefois la série ne retrouve pas un personnage (très noir dans le livre) aussi consistant, l'acteur sans être mauvais, offre un jeu trop basique, et on a le sentiment que le scénariste délaye pour ne parvenir au dénouement qu'en fin de saison, alors que la série aurait largement gagné en rythme en incluant deux affaires. De fait c'est un peu lent et la tension disparait presque totalement par moment. Ceci étant dit, sans être exceptionnelle cette série mérite un coup d'oeil."
1 (positive)
6
"La double vie de Dexter : policier scientifique le jour et tueur en série la nuit. Mais attention : Dexter est un gentil serial killer (!) qui ne tue que les méchants ayant commis impunément quelque chose de TRES mal. Les pédophiles, chauffards bourrés, pervers de toutes sortes qui ont eu la chance d'avoir un bon avocat, ont intérêt à bien se planquer : Dexter, le bras armé des braves gens indignés, arrive. C'est vrai, il y en a marre de cette justice qui laisse les criminels en liberté ! Vas-y Dexter, tue-les tous !!! Ces justiciers-exécuteurs sont décidément indémodables. On a eu Dirty Harry, Bronson le justicier ou encore Judge Dredd et voici la version des années 2000. Plus gore que ses prédécesseurs, Dexter peut également se targuer d'avoir une intrigue qui les dépasse en prétention. Parallèlement à ses "crimes justes", Dexter mène en effet plusieurs enquêtes : d'où vient-il ? Que sont devenus ses parents ? Qui est l'autre tueur qui terrorise la ville ? Où seront déposés les prochains morceaux de cadavre ? A la fois un peu simplistes et de mauvais goût, les réponses à toutes ces questions semblent le produit d'un brainstorming réunissant des journalistes du Nouveau Détective et le fan-club de Scoubidou. Malgré de bons acteurs, l'ambiance glauque réussie et une belle musique lancinante, Dexter est donc une déception en ce qui me concerne, en raison de son intrigue aux ficelles énormes mais aussi et surtout de son personnage principal qui flatte ce qu'il y a de plus vulgaire chez le spectateur."
0 (negative)
7
"La suite du Bond "next gen" . Après un Casino Royale divertissant où Craig imposait son charisme ( quelque part entre Steve Mc QUeen et .... Vladimir Poutine ! ) , le navire prend l'eau dès les ... 10 premières minutes du film ! La poursuite en voiture est effectivement si epileptique que , si les personnages se retrouvaient à se courser sur les anneaux de Saturne , le spectateur aurait à peine le temps de sourciller devant l'absurdité de la situation... Maintenant le flegme de James Bond.... mouais , le Punisher lui même serait plus classe . Bond n'est plus qu'une brute épaisse croisement improbable entre Jack Bauer , Vick Mackey et Dr House ; on a parfois du mal à se rappeler que notre personnage est dans "l'axe du bien" . Il ne parle quasiment plus , se contente de serrer les machoires entre deux coups de boule. L'histoire est ininteressante au possible et seuls les possesseurs de Home DVD devraient y trouver leur compte , histoire de vérifier que leur matos fonctionne bien pendant les explosions omniprésentes. Et pour que le ratage soit total : l'affiche . Flingue minuscule à la main , grosse explosion derrière , deux sex symbols regardant chacun de leur côté , on dirait plus une pub de parfums chic qu'une affiche de cinéma. Non décidément côté Blockbuster avec héros à licence , The Dark Knight a quand même plus de gueule ( et de contenu) ...."
0 (negative)
8
"Bon, sur le fond la saison vaut facilement quatre étoiles! Mais c'est le procédé commercial qui lui vaut la mauvaise note. On nous vend au même prix qu'une série complète une série amputée de près de 40% de son contenu. D'accord chaque épisode vaut son pesant de doublons et il n'y a pas le moindre temps mort mais la simple réalité économique est celle-ci : les deux derniers disques sont des disques de bonus (pas inintéressants mais pas géniaux non plus) et souvent un disque ne comprend que trois épisodes et pas quatre comme d'habitude ! En bref plutôt que de profiter de la grève des scénaristes pour faire un geste en faveur des fans (dont je suis) et de faire un prix honnête on nous arnaque. Donc mon conseil : attendez avant d'acheter que les prix baissent ! A quinze euros la boite ce serait enfin honnête!"
0 (negative)
9
"pour moi se film a été une bonne surprise la fin est trés belle un mélange entre récit biblique et fin du monde versions geek ! nicolas cage est bon dans ce role qui lui vas bien globalement sais pour moi un trés bon film a voir ."
1 (positive)
10
"kézako? un film de sf? un film scientologiste? un navet? (ça c'est certain), la fin du monde est proche et nicolas Cage s'ennuie a mourir...effets speciaux catastrophiques pour un film qui l'est tout autant!"
0 (negative)
11
"Elle vous a bien plu, Kate Beckinsale, toute de cuir noir vêtue, dans les deux premiers opus, non? Eh bien CE N'EST PAS ELLE qui joue dans Underworld 3! C'est Rhona Mitra! Et l'éditeur sur la pochette du DVD cultive l'ambiguïté avec un culot qui frise l'arnaque : même silhouette, même combinaison noire, même cheveux brun... Surtout pas le nom de l'actrice... Le marché est une jungle, et je me suis fait prendre..."
0 (negative)
12
"Au risque d'en offusquer certains tant ce film obtint l'adhésion du public dans les salles obscures, Là-haut relève du conte jetable accumulant tous les clichés sans aucune réflexion ni originale, ni même pertinente. Le drame de ce film raté est qu'en cherchant à plaire aux petits et aux grands il se réfugie dans le bien-pensant afin que les enfants ne soient pas choqués par un message un peu couillu - pardonnez-moi le terme - et tout à la fois il cherche d'une pitoyable manière à s'enrichir malgré tout d'un semblant de contenu philosophique (les dangers des regrets, la nécessité de vivre son présent...) afin que les adultes n'aient pas l'impression de perdre leur temps. Mais en estimant peut-être que le pur divertissement soit l'objet du film (bien que l'on puisse se divertir sans être passif intellectuellement, je veux pour exemple les films de Miyazaki, Le Roi et l'oiseau ou même le peu connu Ferngully), on peut même remettre en question un humour facile, voir nettement puéril (les chiens qui parlent sont exaspérants), les personnages peu profonds car ils ne sont guère que des archétypes (le vieillard ronchon, le jeune scout aventurier...). Ce qui est tragique dans ce film, ce sont les quinze premières minutes, parce qu'il est osé de commencer un film d'animation par la question du deuil, elles sont d'autant plus intelligentes que tout le reste du film en semble être la parfaite antithèse : personnages et situations conventionnels, extrême superficialité. Même la direction artistique est douteuse, grossière et peu inventive, elle est à mille lieux de celle de Wall-e qui, si le film est loin d'être parfait, proposait au moins des décors et des personnages originaux et très fins (les traits doux d'EVE contrastaient avec un Wall-e plus légo). Une réelle déception pour ce film que je suis allé voir sans aucun préjugé et même assez enthousiaste, déception d'ailleurs partagée par l'ami avec qui je suis allé le voir..."
0 (negative)
13
"Film vu en salle de cinéma, à mon avis ce film se distingue par d'excellents effets spéciaux ( en particulier le crash d'un avion saisissant de vérité ) la bande son est puissante, l'histoire sympatique malgrés tout un peu déja vu, avec quelques joli moments d'émotion. Je ne met pas 5 étoiles mais ce film reste un bon film de science et fiction qui en vaut largement bien d'autres."
1 (positive)
14
"Un jeu d'acteur formidable quoi qu'on en dise, une Luna Lovegood interprêtée avec brio vraiment bravo à elle (c'est fou comme un perso secondaire peut autant être retenu) Evidemment le livre était déjà un peu longuet pas trop d'action donc j'ai été surprise du résultat vidéo : un beau mix d'action et de révélations. Certes on est loin d'avoir bien adapté le livre mais pour ceux qui ne connaissent pas le livre, ce dvd est le meilleur au niveau effet visuel (la bataille finale mon dieu quelle beauté !!!!!!) Mais on regrette le joli petit tome 1 où l'enfance prônait encore. Mais ça bien sûr on ne doit ça qu'à Rowling. Y a qu'une chose à dire : heureuse que les dvd existent pour me faire oublier que Potter c'est fini........"
1 (positive)
15
"Absolument fabuleux! Les fans aimeront les petites clins d'oeils (retours en arrière sur les anciens épisodes) tandis que les autres découvriront un film de SF comme il en a rarement été réalisé ces dernières années! Vivement la sortie de cet opus! Il n'a pas fait un carton au cinéma pour rien...C'est bourré d'action, de belles images, de rebondissements, on ne s'endort pas c'est impossible."
1 (positive)
16
"peu d'épisodes et pas franchement les meilleurs que j'ai visionné de "scrubs"; je pense que cela est dû en partie à ce que ces épisodes ont été réalisés pendant la grève des scénaristes qui a touché Hollywood.... souhaitons que les derniers épisodes à venir (probablement les derniers de la série) seront de meilleure qualité pour finir en beauté cette série qui d'habitude est capable de me faire rire aux larmes et qui là m'a juste décroché parfois quelques sourires"
0 (negative)
17
"JD et sa bande sont toujours aussi drôles. Cette série est vraiment ma préférée et celle qui peut me mettre de bonne humeur en seulement 20 minutes ! A voir absolument !"
1 (positive)
18
"cette saison est amusante, mais quelle déception de se rendre compte qu'elle ne compte que ONZE épisodes, et se termine en queue de poisson!!"
0 (negative)
19
"Pas terrible,vraiment pas génial malgré la brochette d'acteur présent dans ce film!!!Basé sur les problèmes de couple,de découvertes de soi faces a la maladie et autre histoire de fesse,cette histoire gentillette a vraiment du mal a nous scotché a l'écran....a part quelques moments ou Bruel tire son épingle du jeu mais on a la désagréable impression de déja vu et d'acteurs qui s'emmerdent quelques peu.....Bon un soir d'hiver pourquoi pas si il n'y a rien a la télé....."
0 (negative)
20
"Pleins d'acteurs connus ou à la mode, principe de l'histoire chorale avec des scènes de repas, d'engueulade, Paris, la tour Eiffel, du mal de vivre... C'est que le code de l'immeuble à changer... Ah zut.... Danièle Thomsons même si elle tente les recettes de Claude Sautet, jamais le fond ne prendra. Le court bouillon sera liquide et n'épaissira pas. Même dans un avion, en attendant que le voyage ne passe, ce film est une purge sans nom. ce qui est dramatique, c'est que bousté avec tous ses acteurs rentables, la réalisatrice à quand même fait un très bon score au box office. ce qui l'incitera à réitéré l'exploit pour nous gratifier encore et encore de ses sombres merdes ineptes. Bref, le cinéma Français, c'est pas la forme."
0 (negative)
21
"c'est une comédie gentillette, avec deux bons acteurs je pense que le résultat n'est pas à la hauteur des prétentions que l'on pouvait avoir du film."
0 (negative)
22
"pour passer un bon moment en famille, tout y est, la réalité de la vie de la femme, avec enfant, boulot, ménage etc...et puis le mari...bref chez nous on a bien rigolé...à regarder en hiver c'est encore mieux!"
1 (positive)
23
"Si je dois faire une critique, c'est les voix, ce ne sont plus les voix (VF) qu'il y avait quand le film est sorti. C'est dommage, le texte a un peu changer, la voix de Michael est un ton plus grave... Mais le plaisir reste intacte du debut à la fin. Le format 16/9 aurait été un plus..."
1 (positive)
24
"Robert Downey Jr en héros de Marvel? Ca apparait de prime abord complètement improbable et après avoir vu le film on se dit que personne d'autre n'aurait pu jouer le rôle d'Iron Man. En effet le film évite les clichés à la testostérone habituel des supers héros, ajoute une très bonne dose d'humour et de glamour, et propose un scénario original (sauf la fin que je trouve bidon). Au final Iron Man est un très bon film d'action qui parvient à renouveller le genre et où les effets spéciaux supportent très bien l'histoire (et non l'inverse). Bref un très bon moment en perspective à découvrir!"
1 (positive)
25
"Pour moi ce 2e volet est un peu moins bien que le premier. Malgré tout on reste attaché aux personnages. Mon préféré c'est Cid, trop mignon et complètement déjanté (il me fait craquer !). Quant à Diego, on découvre qu'il n'est pas aussi téméraire qu'il n'y paraît. Et que dire de Scrat : toujours à la recherche de son gland, et qu'on voit beaucoup plus dans le n° 2. Il est prêt à tout pour arriver à ses fins. Il nous fait bien rire. Ce film se laisse regarder et on ne se laisse pas gagner par l'ennui."
1 (positive)
26
"Un grand flim d'amour.A la mort de leur mère,les enfants reviennent dans leur village natal - au milieu de nulle part -pour prendre connaissance du testament.Là ils apprennent qu'il y a très longtemps leur mère (M Streep) avait vécu une très brève mais intense histoire d'amour avec un photographe de passage (C Eastwood). Tout est beau ici:l'histoire,les acteurs,les décors naturels.L'intensité de sentiments de cette histoire qui se déroule sur un laps de temps très court monte crescendo.Oser, ne pas oser, le regard des autres,la culpabilité,le désir tout y est.Formidable film."
1 (positive)
27
"une fois de plus je n'irai pas dans le sens du vent, et je ne pense pas que l'on puisse comparer un film d'Eastwood à du Rimbaud. Quand je pense au "dormeur du Val" je pense à l'extraordinaire chanson de Knopfler "Brother in arms" (ce soldat qui meurt loin de des montagnes de son enfance), la seule potable de ce CD qui amorçait la fin du mythe. Mais parler de Rimbaud en face de cette grosse machine américaine sympathique au demeurant, me semble un brin démesuré. Ce film est assez sympa, drôle par moment, un peu émouvant (snif ! il va lui arriver des bricoles au taulard en cavale, çà on le sait au bout de 120 secondes), c'est donc cousu de fil blanc (évidemment qu'il va le rendre le gamin ! on est dans un film américain !), évidemment que le méchant n'est une fois de plus pas si méchant que çà.... tout çà on le sait dès les premières minutes, si on va voir un film d'Eastwood.... Bon si on admet tout çà en préambule, on se cale dans le fauteuil, et puis on attend la "presqu'happy end", peinard, en mangeant du pop corn. Mais le jeu de Costner n'est quand même pas brillant,aucun des acteurs n'insuffle une vraie émotion, un suspens à ce "camping-car-movie" le décalage entre les dialogues tendance humour Clint et la gravité du sujet est complètement sur-réaliste, la scène de la caravane (pompée sur Fantomas n° 17) parfaitement décalée, et surtout surtout l'agonie de plus de 45 minutes de Kevin au pied d'un séquoïa avec ses deux trous sur le côté est carrément grotesque. Même la gamin n'a pas l'air d'avoir mal pour lui ! Je ne me souviens plus bien du reste, je l'avais vu à sa sortie, j'en étais sorti mitigé, et pas renversé loin de là. Avec le recul, et après le "tous à genoux sauf moi" de "Torino 407 diesel", rien ne m'incite à le revoir."
0 (negative)
28
"Scénario étonnant. Même si le film démarre assez lentement avec une histoire assez conventionnelle, la suite est déjantée, drôle et passionnante. Des personnages improbables, des situations indescriptibles. Un excellent moment pour les amateurs de films noirs."
1 (positive)
29
"Ce dvd marque un tournant dans la série.La rencontre entre l'illustre capitaine kirk et le capitaine picard est sans doute un moment d'anthologie pour tous trekies qui se respecte.A cela s'ajoute une bande son et une image remarquables. L'intrique est bien ficellée. Vous tenez ici un des meilleurs films de la série. Un killer aps en puissance."
1 (positive)
30
"Soyons honnête. Quand on commence à regarder « Barry Lyndon », on a toujours une appréhension : va-t-on supporter les trois heures de ce film au rythme si lent, peuplé de personnages si fades ? Film soporifique ? Non, au contraire. Car Stanley Kubrick est au commande, et il nous fait rentrer dans son univers, lentement, surement, et une fois la touche "récit" activée, il ne nous lâche plus jusqu'à la fin. Car Kubrick est virtuose pour raconter des histoires. Son procédé ici est étonnant : une voix off nous révèle ce qui va se passer pour le héros, juste avant qu'on le vive en image ! Le suspens n'en est pas atténué pour autant, mais l'intérêt pour les péripéties est décuplé ! Passé le premier quart d'heure, où Kubrick pose situations et personnages, nous voilà partis pour une grande fresque romanesque, au multiples rebondissements : enrôlement dans l'armée, passage dans les services secrets, découverte de l'amour, du pouvoir et déchéance du héros. C'est avec délectation, et avec un certain voyeurisme, que l'on suit les aventures de Redmond Barry, être fade, sans charisme, dans sa quête de réussite et de puissance. Une fois sa mue effectuée, c'est avec jubilation qu'on attend sa chute, et qu'on assiste à tous ces malheurs qui s'abattent sur lui. « Barry Lyndon », dans sa seconde partie, vous prend alors aux tripes et ne vous lâche plus. Autre qualité, c'est l'esthétique. Il fallait, pour dépeindre ces hommes pervers, lâches et corrompus, un écrin majestueux. Le contraste entre la forme et le fond n'en est que plus saisissant. Kubrick rend hommage au siècle des lumières, au siècle des philosophes, au siècle de la révolution française, et nous rappelle qu'il a été aussi celui de la guerre généralisée en Europe. Chaque image de ce film est d'une beauté confondante, chaque plan est un tableau de maître, et cette maniaquerie n'est pas gratuite. L'esthétique sert parfaitement le propos du film. On vérifie aussi que Kubrick, comme Visconti, est un des rares metteurs en scène à maîtriser l'utilisation du zoom. L'illustration musicale est encore un des atouts de Kubrick. Réorchestration au tempo ralenti de la sarabande de Hyndel, airs folkloriques irlandais, admirable scène de séduction entre Barry et Miss Lyndon après la partie de cartes, sur un concerto de Chopin : une des scènes les plus belles du film. Disons un mot des comédiens. Les deux rôles principaux (Ryan O'Neil et Miss Berensson) sont tous les deux mauvais. Quand Kubrick voulait des acteurs talentueux, il choisissait Nicholson, Shelley Duval, James Masson ou Peter Sellers. Les comédiens ont été choisis pour ce qu'ils représentaient, car leur image d'alors correspondait aux rôles (comme le couple Cruise-Kidman dans « Eyes wide shut »). Quand Ryan O'Neil nous émeut lorsqu'il pleur, ce n'est pas du talent. C'est parce qu'il refait pour la cinquantième fois la même scène, et qu'il craque nerveusement devant la caméra, sous la pression de son metteur en scène (Kubrick était aussi un vicieux ! voir le making of de "Shinning"). Pour finir, je voudrais faire une mise au point : non, ce film n'a pas été tourné à la seule lueur des bougies. Laz légende est belle, mais elle est fausse ! La scène du jeu de carte, oui. Mais pour le reste, ce qu'on appelle « lumière naturelle » signifie recréer artificiellement la lumière du soleil. Autrement dit, n'avoir qu'une seule source de lumière, venant d'une seule direction, placée à l'extérieure d'une fenêtre (par exemple) pour éclairer un intérieur. (voir le livre de Michel Ciment, avec interview du chef op' Alcott) Barry Lyndon s'inscrit parfaitement dans la filmographie de Kubrick, et les liens avec « Orange Mécanique » sont saisissants. Le beau fils de Barry nous renvoie à Alex, même gueule, même façon de le filmer. Le peintre Ludovico porte le nom du « traitement Ludovico dans « Orange ». Les fantasmes sexuels d'Alex renvoient aux orgies de Barry. « Barry Lyndon » est un chef d'oeuvre passionnant, qui réclame toute l'attention du spectateur. Ce n'est pas un film facile, mais ce n'est pas non plus un film pour esthète, intello ou obscur pour rat de cinémathèque. C'est un film de Stanley Kubrick : donc un film autant populaire qu'exigeant."
1 (positive)
31
"tout a déjà été dit sur le FILM et bien sûr qu'il faut le voir... mais de grâce pas avec ce DVD crapoteux que Kubrick aurait evidemment interdit tant il était pointilleux sur les conditions de visionnage de ses oeuvres. la qualité d'image de ce DVD est vraiment déplorable."
0 (negative)
32
"Un excellent cadeau pour un enfant qui s'apprête à rentrer en maternelle... C'est toujours un peu angoissant pour les enfants (et pour les mamans!). Ce DVD peut être un bon outil pour dédramatiser. Il faut tout de même savoir qu'une seule histoire sur 15 que compte ce DVD porte sur la première rentrée mais elle a été vue en boucle par ma fille et l'attrait qu'elle a suscité montre bien qu'elle l'a touchée. Petit Ours Brun est un héros des tout petits qui leur ressemble. Parfois câlin, parfois coquin, il sait toucher les enfants. Personnellement ce qui me plait énormément dans cette série est la très grande douceur qui en émane: douceur du dessin, douceur de la musique, douceur des petites histoires. Dans ce CD vous trouverez les histoires suivantes: 1) Petit Ours Brun rentre à l'école 2) Petit Ours Brun ne veut pas manger sa soupe 3) Petit Ours Brun veut s'habiller tout seul 4) Petit Ours Brun trouve un copain 5) Petit Ours Brun fait un bonhomme de neige 6) Petit Ours Brun fait des crêpes 7) Petit Ours Brun ne veut plus faire la sieste 8) Petit Ours Brun se perd au marché 9) Petit Ours Brun a un secret 10) Petit Ours Brun et la baby-sitter 11) Petit Ours Brun est amoureux 12) Petit Ours Brun a de la fièvre 13) Petit Ours Brun fait des boules de neige 14) Petit Ours Brun prend son bain 15) Petit Ours Brun a perdu son doudou."
1 (positive)
33
"Une nouvelle saison qui permet à de nouveaux acteurs d'arriver et de renouveler la série. Désormais, Meredith et ses ami(e)s ne sont plus internes sauf George, ils prennent du galon et on bien du mal à devenir, à leur tour, un tyran pour leurs propres internes. De nouveaux rebondissements dans l'histoire compliquée de Dr Mamour et de Meredith à cause d'une certaine infirmière Rose, une Cristina pas au mieux de sa forme, une Izzie toujours aussi compliquée sentimentalement parlant et une demi-sœur fort envahissante pour Meredith qui devient interne dans SON hôpital et amie avec George! Pour le reste de l'équipe médicale, le Dr Webber, notre Miranda Bailey, le Dr Sloan et le Dr Torres, la vie n'est pas de tout repos n'ont plus! Des évolutions qui engendre des situations cocasses qui nous font rire de bon cœur et qui font que l'on est toujours aussi accro."
1 (positive)
34
"Je trouve que cette saison 4 est vraiment très mauvaise avec des personnages de moins en moins intéressants(Yang), des histoires qui se répètent, des acteurs de plus en plus indigestes(pompeo, heigl, dempsey...) et des épisodes mauvais. Pour la plupart, au bout de 25 minutes, l'intrigue est terminée et on revient aux histoires d'amour ridicules. Restent Eric Dane, le seul à encore faire rire, et 2-3 épisodes corrects mais sur 17, c'est peu. Quant au prix du DVD, c'est absolument honteux: ca fait plus de 2.5 euros par épisode ce qui est hors de prix. Et en plus, les bonus sont comme la saison: catastrophiques. N'achetez pas ce produit!!!"
0 (negative)
35
"Peuples de la Terre, votre attention s'il vous plaît! Keanu Reeves est venu sauver votre planète qui va bientôt s'auto-détruire (pollution ,empreinte carbone, tout ça...). Il s'est dopé au Lexomil (toute la boite d'un coup, on dirait)et est accompagné d'un robot ressemblant à la statuette des Oscars, mais en plus grand. La mauvaise nouvelle, c'est que pour accomplir ce noble dessein (et c'est ce qui le différencie de Yann Arthus-Bertrand), il va lui falloir exterminer la race humaine... Mais, à force de résoudre des équations de mécanique quantique, de citer Lavoisier, d'écouter du Bach et surtout de côtoyer des terrestres extra, notre extra-terrestre va reconsidérer sa décision. Une heure et demie d'un spectacle assez mou et sans aucun suspens mais pimenté par quelques effets spéciaux réussis, avec, Blu-ray oblige, une qualité d'image et de son irréprochable."
0 (negative)
36
"Voilà un film qui mérite plus de considération que sa mièvre (et pauvre) publicité! Le réalisateur nous présente ici sa vision de la jeunesse de Jane Austen, ou du moins une période de sa vie qui l'aurait inspirée pour ses romans à venir - essentiellement Orgueil et Préjugés, mais pas seulement - basée sur des faits réels bien que romancés pour le bien du scenario. On voit en chacun des personnages du film un trait de caractère des futurs héros des grands romans d'Austen, et par là l'idée que l'expérience personnelle amène à réellement maîtriser un sujet. Les clins d'oeil sont nombreux sans être outranciers! Enfin, comme dans ses livres, ce sont les personnages qui en font tout le charme! Anne Hathaway, quoi qu'on ait pu lui reprocher, est éblouissante, fraîche et juste. James McAvoy est époustouflant, passant d'insupportable de suffisance à charmant et sensible. L'alchimie entre les deux acteurs est indéniable et on y croit jusqu'au bout! Les seconds rôles sont également excellents : Maggie Smith est austère à souhait, l'acteur jouant M. Wisley est à la fois agaçant et touchant, la cousine Eliza est parfaite dans son rôle de femme moderne menant sa vie comme bon lui semble... bref, un casting vraiment réussi! De bonnes répliques, un cadre magnifique et de beaux costumes (surtout assez justes, eux aussi. La famille Austen n'est pas très riche et on ne voit pas Jane avec 57 robes différentes - "erreur" souvent commise dans les films d'époques) Certes plutôt estampillé "film de filles" mais vraiment très agréable à regarder!"
1 (positive)
37
"Le scénario est original, mais la 1ère partie du film est quelque peu poussive. Au final le film m'a paru en dessous des critiques souvent ditirambiques dont on l'a crédité."
0 (negative)
38
"Oui Twilight est un nanar monumental . Le mythe des Vampires décafeiné : sans violences , sang et surtout sexe !!!! Bon c'est clair , qu'on ne regarde pas un film de vampire comme un porno , mais le mythe de Nosferatu et de Dracula a toujours joué sur l'ambivalence sexuelle , le romantisme et le tragique ( voir la version de Coppola ). Ici , ce n'est que du sentimentalisme a l'eau de Rose . On peut se demander ce que Bella peut suciter chez Edouard vu qu'elle est complétement éteinte , fade , plus pâle qu'une héroinomane en manque. Le Robert Machin se contente de jouer le James Dean bougon qui regarde toujours en bas pour cacher une immmmmmmmmmense sensibilité. Sauf que son maquillage est plus dégoulinant que celui de Robert Smith... Bon alors , résumons : Des Vampires qui veulent s'intégrer parmi les humains Des Vampires en desintox de la moindre goutte de sang Une jeune fille perdue que tout isole de la "norme" et qui va vivre une love Story avec un mort vivant Des factions de vampires qui vont s'opposer à l'integration de notre héros Un triangle qui va opposer Vampire et Metamorphe Bref tout celà constitue la trame de l'agréable série "True Blood" diffusé sur HBO et crée par Alan Ball ( six feet under) . C'est quand même d'un autre niveau que cette version d'Hélène et les Vampires avec une vraie reflexion sur l'adiction à l'autre , l'angoisse de mort , le rejet de la différence , la volonté d'aimer l'autre jusqu'à vouloir le dévorer , le mal-être existenciel qui pousse à chercher du côté de paradis artificiels ( drogues et / ou sang de vampire ) bref tous ces thèmes que Twilight échoue à véhiculer trop occupé à faire la une au box-office. Ah et dernier détail , True Blood s'inspire de Nouvelles parues en 2001 ( La Communauté du Sud ) contre 2005 pour Twilight. A quand les procès pour Plagiat ? ( "Encore eut il fallu que ces processus se sussent" !! S.Gainsbourg ) ."
0 (negative)
39
"Avec 33 millions d'exemplaires dans le monde,ce disque ne peut etre comparé aux albums d'aujourd'hui.Car les Pink Floyd c'est comme les pyramides,on ne s'est pas comment ils on produient leur son! Des cris de naissance (Speak to Me)qui donne une nouvelle vie humaine(Breathe)puis la course infernale des evenements (On the Run),la philosophie sur l'importance du temps dans notre vie(Time) et qui conduit à la fin prématurée (The Great Gig in The Sky),puis le facteur financier sur la vie contemporaine (Money) et qui sépare les riches et les pauvres (Us & Them) puis les surprises et les aléas des evenements (Any Colour You Like),avec le final de la perte de la raison(Brain Damage)et l'absence soudaine (Eclipse)...."
1 (positive)
40
"Voilà, je suis tout simplement dégouté, après avoir acheté ce coffret DVD sur Amazon je me retrouve avec de DVD illisibles sur lecteur DVD salon et sur PC autant un HP pavillon très jeune qu'un PC de 2000. Je comprend vraiment pas, je soupçonne le système anti-copie d'être la cause de tout ça !"
0 (negative)
41
"Oubliez tout ce que vous connaissez en matière de romantisme et plongez vous oreilles grandes ouvertes dans ce qui restera dans l'histoire comme l'un des plus grandes oeuvres romantiques. Das "Rheingold" de Levine est à recommmandé pour les non-initiés car il respecte le mieux la vision wagnérienne. Certains,à cause de sa mise en scène passéiste, lui préfèreront la version de Boulez du festival de Bayreuth(bien que les chants y soient massacrés). Mais ne vous y trompez pas, voilà un DVD qui comblera tous les rêveurs de légendes Rhénanes. Les décors et les costumes y sont fantastiques, et Christa Ludwig est au meilleur de sa forme. Enfin n'hésitez pas à réecouter à l'envie la merveilleuse et légendaire introduction..."
1 (positive)
42
"Certes, les chanteurs wagnériens actuels n'ont plus le format des Flagstadt, Melchior, Hotter ... mais la somptueuse mise en scène de Chéreau les transcende et Waltraute Meier est sublime."
1 (positive)
43
"Toujours sous le charme après une semaine ! Je ne savais rien du Phantom jusqu'à il y a deux semaines, lorsque je tombai sur un montage vidéo réalisé à partir d'images du film sur fond de Because the Night, de Patty Smith (!). Les images somptueuses m'ont donné envie de voir ce film. Je n'ai pas lu le roman de Leroux, et n'ai pas assisté au Musical; Du Phantom, je ne connais que l'adaptation psychédélique de De Palma et le navet répugnant de Dario Argento. Le film de Schumacher a immédiatement fait taire mes à priori : j'ai été envoûtée et emportée du début à la fin ! Les acteurs excellent vocalement, et j'ai en particulier apprécié le style vocal de Gerard Butler, pour son côté rock qui détonne avec les autres voix plus classiques de Rossum et Wilson, et qui sied merveilleusement au personnage (selon moi). Je ne me suis pas ennuyée une minute et ai vu s'enchaîner avec enchantement les morceaux : Phantom of the Opera, Masquerade, le magnifique Wishing you were somewhere here again, et le clou du film : le sublime et ensorcelant Point of no Return, où je défie quiconque du sexe féminin de ne pas être, comme Christine, totalement sous le charme vénéneux du ténébreux Gérard Butler, phantom des plus séduisants s'il en est, avec ou sans masque ; personnage touchant et tragique, au final très humain. On ne regrette qu'une chose : que Christine ne le choisisse pas à la fin et se contente du fade Raoul. Pourtant, le Phantom méritait bien d'être aimé ! Mais bon, au moins le roman est respecté et la fin n'en est que plus poignante."
1 (positive)
44
""Presque célèbre" est une fresque nostalgique avec pour décor la musique et la folie des années 70, dans leurs outrances, leurs excès et leurs succès. C'est très bien joué, très bien filmé et très bien construit... En plus, le DVD et les bonus sont intéressants. Vous hésitez encore ?"
1 (positive)
45
"J'ai été profondément ému par ces deux films. Ému jusqu'aux larmes, et, pendant deux heures, persuadé d'être dans le saint des saints de la musique. Sans doute l'un de plus beaux témoignages sur la musique que je connaisse. Merci infiniment à Bruno Monsaingeon pour cette réussite exemplaire."
1 (positive)
46
"contrairement à ce qui est écrit, ce dvd est uniquement en langue anglaise, la V.O française est aux abonnés absents. Pas l'ombre d'une possibilité pour passer sur une des langues promises dans les informations du produit. Ce n'est pas la première fois que ce genre d'erreur survient sur Amazon. Dès lors méfiance.Je suis extrêmement dépité pour ne pas dire plus."
0 (negative)
47
"même si le film vous tient en haleine, il donne une impression de déjà vu dans un autre polar dont le rôle principal était tenu par Jim Caviezel. Autrement, on passe tout de même un bon moment avec des performances excellentes de la part des acteurs."
0 (negative)
48
"Que c'est ennuyant! Pas ri une seule fois! c'est lourd et sans effet. Je suis peut être passé à côté. Pourtant le sujet me tentait, l'Inde également. Mais...non la sauce n'a pas pris"
0 (negative)
49
"la suite de pitch black en plus grandiose ,la totale dans cette suite ,y compris dans cette version hd ,l'intrigue ,bien tordu ,secte d'un monde nouveau ,l'image :on reste scotché et enfin Vin Diesel toujours avec son independance legendaire,loin de cette guerre mais attaché au siens"
1 (positive)
50
"On peut saluer l'idée d'avoir fait un film sur un super héros totalement en décalage avec ce que l'on attend d'un super héros. Du coup les gags et les situations comiques s'enchainent et c'est assez réussi. Peut etre que le seul petit défaut de ce film c'est justement d'avoir voulu tirer cette ficelle un peu trop. On aurait aimer voir un peu plus de consistance dans le profil psychologique de Hancock mais dans l'ensemble cela reste un trés bon divertissement. Il y avait juste moyen d'en faire un peu plus d'ou 4 ètoiles et non 5 !"
1 (positive)
51
"Cette série est tellement alambiquée, que je ne me souviens plus du dénouement de cette première saison ! Les scénaristes se sont surpassés, dans les chassés-croisés, les trahisons, les perfidies, et les "je-crois-que-tu-crois-ce-que-je-pense-que-tu-serais"... Ce n'est pas clair ? Rassurez vous, la série non plus ! Et malgré tout, elle se suit avec beaucoup de plaisir, chaque fin d'épisode relançant l'intérêt pour la suite, grâce à des retournements et des bouleversementS légèrement capilotractés (tirés par les cheveux). Peu importe les invraisemblances, ce qui compte ici c'est le suspens entretenu, autour de l'intrigue, mais surtout autour des personnages. Et autour du premier d'entre eux, joué par une Glenn Close qui prend beaucoup de plaisir à composer une directrice de cabinet d'avocats, peu scrupuleuse, carnassière, glaciale, et qui semble cacher un très lourd secret... Elle est entourée d'une bande de type peu fréquentables, bras droit, clients, confrères, tous manipulateurs autant que manipulés. Autour d'une intrigue somme toute classique (découverte d'un cadavre, pot de vin, corruption) cette série construite en flash-back (histoire de brouiller encore plus les pistes, en nous faisant croire qu'on va nous éclairer !) vaut le coup pour trois raisons : la comédienne Glenn Close plus "Cruella" que jamais, la description d'un milieu et de pratiques peu recommandables, mais surtout, le plaisir de se plonger dans un feuilleton, avec son lot de rebondissements, de surprises, le plaisir de se faire embrouiller la tête, de se faire manipuler. A l'image de 24 HEURES CHRONO, comme le faisait remarquer un commentateurs, les bombes atomiques, hélicos, et terroristes en moins ! Certains aiment regarder une série TV d'un seul coup en DVD. Pour ma part, je préfère regarder les épisodes au compte goutte, respecter la règle du feuilleton, résister à l'envie d'en savoir trop tout de suite, pour décupler le plaisir ! Comme on dit, le meilleur, c'est quand on monte l'escalier !"
1 (positive)
52
"Sur la forme. Le film est une réussite. L'histoire est passionnante, servie par un scénario vraiment réussi. Evidemment, c'est incroyable, mais c'est un roman, et c'est très bien réalisé. D'autre part, comme le héros est sympathique, on veut y croire jusqu'au bout. Et ça marche! Le découpage est très efficace, nous faisant passer d'une époque à l'autre de manière fort subtile (à l'aide du visuel ou du sonore). Il n'y a aucun temps mort... loin delà! L'image est très soignée, les couleurs chatoyantes, la musique tout à fait adaptée aux différentes scènes. Il y a beaucoup d'émotion dans ce film, et aussi de l'humour. L'interprétation est magistrale, toute en nuances. Les enfants sont très bons eux-aussi. Sur le fond. Qu'elle est touchante cette épopée vécue par ces jeunes gens, Jamal en particulier! Même tirée d'un roman (succès de Vikas Swarup, traduit en Français sous le titre: "les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire"), elle nous fait découvrir la vie réelle de millions d'enfants, en Inde. Ainsi que la violence d'une société (misère, conflits religieux, mafia, etc). Elle nous montre un garçon déterminé qui grandit avec un but noble et qui reste pur dans un monde effroyable. Son énergie et son innocence porteront des fruits. Jamal est un peu comme le dieu Rama qu'il croise en fuyant la violence, lorsque sa mère est tuée. (Rama doit fuir avec son frère et son épouse. Cette dernière sera enlevée. Après une recherche longue et difficile, Rama récupère sa femme, et son trône. Il devient alors un monarque plein de sagesse). Les qualités de Rama sont la loyauté, la fidélité, la force, et la capacité de détruire le mal. Jamal a tout cela en lui, et, s'il détruit le mal, c'est sans violence. Sa détermination et sa douceur éloignent le mal (mais c'est aussi grâce à son frère qui prend des risques plus radicaux). L'attribut de Rama, un arc, est le symbole de la trajectoire de Jamal. Comme une flèche tirée avec force, il ira jusqu'au bout. Son amour pour la jeune Latika est émouvant de persévérance et de fidélité."
1 (positive)
53
"Ah, le blockbuster... C'est un étonnant phénomène, tout de même. Ce qui est génial, c'est que rarement un gros hit hollywoodien parvient à emballer la critique, mais il parvient à déchaîner la fréquentation des spectateurs. Exemple du premier volet des Pirates : 3,5 millions de tickets vendus. De quoi sérieusement s'interroger. Qu'est-ce qui cloche ? Jack Sparrow (Johnny Depp) est un capitaine pirate déchu. On lui a taxé son bateau (le Black Pearl) et laissé « lost » sur une île déserte. Mais le bougre n'est pas pirate pour rien, et il parvient à regagner les terres. Pourchassé dès son arrivée (on déteste les pirates au XVIIe siècle), il trouve refuge chez Will (Orlando Bloom), brave forgeron plein de vertus. Soudain, la jolie Elizabeth (Keira Knightley) se fait enlever par le très méchant Barbossa (Geoffrey Rush) - qui est aussi le voleur du Black Pearl. Will, ami d'enfance de la fille du gouverneur et amoureux transi, et Jack, avide de vengeance, partent tous deux à la poursuite des ravisseurs. Si les deux amis parviennent à taquiner l'épée, ils apprendront néanmoins rapidement qu'elles ne sont d'aucun recours face à la terrible malédiction qui plane sur l'équipage du Black Pearl : la Lune les transforme en vilains zombies. Un sort qui ne pourra être déjoué que lorsque le Trésor des Pirates sera à nouveau intégralement constitué. Pirates des Caraïbes 1 est une adaptation, non pas d'un roman... mais d'un parc d'attraction (allez faire un tour à EuroDisney). Plutôt original. Et pas moins de quatre scénaristes auront bossé sur le script... Quant on voit la complexité de l'histoire, y'a de quoi s'interroger. Reste le casting, a priori alléchant. Et là encore, le bât blesse : Orlando Bloom ne parvient à tourner la page Legolas et campe un personnage pour le moins insipide. Keira Knightley n'a d'autre possibilité que d'interpréter la jolie et vaillante princesse... Seuls Johnny Depp et Geoffrey Rush semblent s'amuser un brin et parviennent à communiquer légèrement leur enthousiasme. Le film (2h20 tout de même) dispose néanmoins d'une photographie exceptionnelle et d'une brochette de costumes très classes, mais cela ne suffit pas à faire oublier la médiocrité de l'ensemble. Vivement la suite... Le DVD : Pas grand-chose à dire sur cette édition très moyenne. Les commentaires audio sont plutôt à tendance commerciale « autocongratulante ». Le son et la qualité d'image sont, bien sûr, ceux des blockbusters : impeccables."
0 (negative)
54
"Quand meme! Leon est reste si longtemps a l'affiche il meritait du son 5.1 anglais et francais. Et ou est passee la version longue?? Encore une fois on nous prend pour des @#$%@ et sortira dans 1 an l'edition speciale plus chere..."
0 (negative)
55
"Comme Léon, je vous recommande aussi cet autre film de Luc Besson, avec Anne Parillaud, Marc Duret, Patrick Fontana, Alain Lathière, Laura Chéron. C'est l'histoire d'une tueuse récupérée par les services spéciaux de l'Etat, pour en faire en quelque sorte un robot programmé à exécuter toutes les basses besognes. C'est certainement le "grand rôle" d'Anne Parillaud qui est époustouflante, étonnante, grandissime. Tcheky Karyo est impressionnant aussi. Nikita, cette tueuse, cette victime de l'engrenage de l'Etat, épaulée, aimée, s'en sortira-t'elle ? C'est le suspens que je vous laisse découvrir. Super grand film."
1 (positive)
56
"Fort de couleurs, de croyances et de mythologie ce film tragique et paradoxalement porteur d'espoirs mériterait qu'on en fasse une plus large publicité. Chacun avec sa propre culture peut y trouver son compte. Tout y est beau, magnifique : acteurs, images, musique..."
1 (positive)
57
"Et même des simples marins, qui ont été obligés, par leur chère et tendre et néanmoins amie, de visionner pour la 8ème fois cette histoire de bateau qui fait glou, pas comme la chanteuse du film, qu'a une tessiture plus aigue. En plus, à chaque fois, faut monter le chauffage à la fin du film, du coup, dépense d'énergie inutile, réchauffement de la planète, et... fonte de la calotte glaciaire, donc plus d'icebergs. Dommage. bon, un paquet d'âmes sensibles a été choqué par ce petit commentaire, alors j'ai mis plein d'étoiles (qui brillent comme dans le ciel de l'Atlantique, dans les petits matins frisquets). Et pis moi aussi j'ai été triste quand le fiancé officiel de l'héroïne il se fait traiter comme un malpropre, alors qu'il ne faisait que perpétuer les odieuses traditions de sa classe, c'est pas de sa faute si il est méchant, c'est peut-être son papa qui lui a appris à mépriser les pauvres. bon, sino, qu'on arrête de nous bassiner (ah, ah) avec le thème de l'eau chez Cameron (Abyss, terminator 2 !, titanic...)"
0 (negative)
58
"Un flic serial-killer. C'est le pitch de cette excellente série. L'essayer, c'est l'adopter tellement cette histoire vous prend et ne vous lâche pas. Dexter va t-il se faire pincer? Au fond de nous, on prie pour qu'il ne soit pas découvert. La fin est à l'image de la série, trop jouissive. Vivement que la seconde saison soit disponible en dvd! J'en salive déjà."
1 (positive)
59
"Il y a un début à tout. D'habitude, je ne me précipite jamais pour acheter une série dès sa sortie en DVD...J'attends un peu que le souvenir s'estompe puis, au bout de quelques mois, je place religieusement la galette dans le lecteur et c'est parti pour quelques jours de plaisir renouvelé. Jekyll, non, impossible d'attendre... Retrouver James Nesbitt, moi qui aime les acteurs "forts", au physique particulier. Avec lui, on est servi. Presque ou pas de trucage, cet homme-là excelle à tous les niveaux, aussi charmant, aussi dérangeant, qu'il soit Jekyll ou Hyde. Intrigue à la hauteur, tous les acteurs sont à leur place. Une ambiance comme on n'en avait plus vue depuis des années, uen image, une lumière si particulière. On en redemande, six petits épisodes seulement... Si vous aimez Dexter, vous adorerez Mr Hyde, ou Mr Jekyll, ou plus surement les deux..."
1 (positive)
60
"Première apparition, réussie, de Pierce Brosnan en 007. Il doit lutter contre la mafia russe et un ancien agent double zéro (joué par Sean Bean) passé du mauvais coté, avec l'aide de la jolie Izabella Scorupco, mais contre la redoutable et pas moins belle Famke Janssen. Beaucoup d'actions très spectaculaires, le pré-générique explosif donnant le ton à tout le film. La destruction de la base russe par le satellite vaut également le détour."
1 (positive)
61
"J'adore James Bond 007 mais celui-ci n'en est pas un. Ou est passé le séducteur, ou sont passés les gadjets fafriqués par "Q", ou est passé l'humour? Rien de tout ça dans Quantum. Même les cascades, qui sont bien présentes dans le film sont filmées pour qu'on les voient pas. L'histoire est terne et le "méchant" sans intéret. Surtout, ne coyez pas comprendre le film si vous n'avez pas vu Casino Royale, eh oui, c'est la suite! Depuis que Craig est 007, il n'y a plus de James Bond mais un agent qui tue tout ce qui se trouve sur son passage. Vraiment déçu."
0 (negative)
62
"le film Casino Royal avait mis la barre très haute en imposant une sorte de remise à niveau de la franchise "Bond"; un nouvel acteur, antithèse du dernier avatar, prenant en compte certainement la révolution du côté petit écran avec 24h chrono et son ersatz cinématographique "Jason Bourne", voilà, que le nouveau James Bond pouvait revenir conquérir les fans armé de toutes ces nouvelles tendances... Un film sec, inventif, jouant à fond la carte du renouveau et de la refonte du mythe intégré dans notre monde actuel pour rendre le tout alerte et surtout crédible... Pattatra! Tout s'écroule dès le deuxième opus. Gardant à l'idée le principe "feuilleton" avec un début de film coïncidant exactement là ou Casino Royal s'était arrêté, la suite devient vite une espèce de gros machin indigeste complètement incompréhensible et totalement vain, rappelant du coup tous ces James bond avec leurs scénarios laborieux où les personnages traversaient le film comme dans un jeux vidéo avec des étapes à franchir et le super vilain à détruire à la fin. Mathieu Amalric qui pourtant était sur le papier un choix judicieux, se relève sur la toile une erreur de casting totale. Fade, inconsistant et blanc comme un pet comme au lendemain d'une soirée trop arrosée, l'acteur Français fait pâle figure face un acteur Anglais ultra préparé à son rôle. Précipitation des producteurs et des scénaristes, c'est sur, le film fût livré bien trop vite. Le premier avec Daniel Craig avait été un tel succès... Mais du coup, ils ont sabordé cette nouvelle résurrection. Quelques scènes surnagent avec leur découpages et leur beauté technique mais ne suffisent pas à combler une histoire de vengeance tarabiscotée aux images "cut" mais vides de sens."
0 (negative)
63
"cette sixième saison commence plutôt bien mais malheureusement quelques incohérence au niveau du scénario viennent plombé le tout. kiefer sutherland est impériale comme d'hab il assure le spectacle et l'interprétation les 10 premier épisodes assurent le suspense,mais la saison patie d'un passage creux au milieu de la journée de jack. heureusement les derniers episodes sauvent la mise en terme d'action et suspense. quelques personnages des précédentes saison feront leur apparitions se qui provoquera de belles surprises. bref une bonne saison tout de même mais qui ne tien pas comparaison a coté de la 5 ou des 2 premières"
1 (positive)
64
"Oui, Daniel Radcliffe est un peu trop brushé à mon goût sur la jaquette. Et oui, mille fois oui,pour moi qui ai lu tous les tomes plusieurs fois, en VO et en Français, lire Harry Potter surpasse au delà de tout ce que l'on peut imaginer le visionnage des films qui en ont été tirés. Mais pourquoi les bouder ou les mépriser? Je trouve ce dernier opus assez réussi et plutôt fidèle à l'univers du livre. Les livres de JK Rowling étant de plus en plus longs, de plus en plus riches et complexes, il devient fort compliqué d'en rendre fidèlement l'atmosphère. Selon moi, les films sont un plus, que les fans d'Harry Potter, loin de se laisser berner, savent apprécier à leur juste valeur. J'ai déjà les premiers DVD, L'ordre du Phoenix trouvera rapidement sa place près des 4 autres..."
1 (positive)
65
"La qualité est bien moins bonne que pour les précédents DVDs, tant au niveau du son que de l'image ! Quant aux bonus (j'aime bien la visite guidée par N. Tena, mais c'est bien trop court), ils sont quasi inexistants, de même pour les scènes coupées ! Bémol à la deception : justement ces scènes coupées, la formidable scène de Trelawney au repas d'arrivée, l'hystérie d'Umbridge dans la forêt interdite ou la scène regroupant ces deux comédiennes, sont de purs moments d'anthologie !! ... Un conseil : préférez l'édition simple !"
0 (negative)
66
"Si j'aime beaucoup tout ce qui est film d'apocalypse, effets spéciaux et Nicolas Cage (mais de moins en moins, va falloir qu'il fasse un choix capillaire, il doit arrêter d'essayer de nous faire croire qu'il a des cheveux...) J'ai trouvé ce film extrêmement moyen voire carrément décevant pour la fin. Après Dark City, je pensais que Proyas était un maître, mais là, je ne suis pas bien fière de lui ! La fin est grotesque, et on a l'impression d'avoir perdu deux heures de sa vie quand on la découvre, tout ça pour ça !!! Un film à ne pas acheter puisque vous n'aurez jamais envie de le revoir !"
0 (negative)
67
"Il y a du bon et aussi du grandiloquent , et même du ridicule dans ceci. Les bons pasages, haletants, l'emportent toutefois. mais on a le sentiment que l'auteur s'est laissé fasciner par son sujet sans vouloir le maîtriser. L'interprétation n'est pas toujours très accrocheuse. Dommage car ça commençait sur les chapeaux de roues ! La médiocrité du bonus, fait de ce DVD une acquisition davantage recommandée aux inconditionnels de Polanski dont on préfère, pour notre part, bien d'autres films (y compris Frantic)."
0 (negative)
68
"Cinderella Man raconte l'histoire d'un boxeur à la carrière derrière lui qui, durant la grande dépression, va redonner espoir aux Américains en remontant sur le ring. Ron Howard est un réalisateur assez étrange. À regarder ses films, on n'y voit aucune once d'originalité, et même de talent de mise en scène. Le "style" Ron Howard n'existe pas, on pourrait très bien voir un de ses films sans savoir qu'il est de lui. Pourtant, et ce n'est pas la première fois, il fait mouche. Le travail de reconstitution de l'époque est soigné, l'histoire est racontée de manière très conventionnelle mais on s'y laisse prendre. Mais là où Ron Howard est très bon, c'est dans le choix de ses acteurs. Pour incarner cet ancien boxeur déchu, Ron Howard a choisi Russell Crowe, qui à lui seul exprime toute la détresse de cette époque, l'impuissance à trouver du travail, à tenir les promesses faites aux enfants, et la culpabilité qui vient avec. Alors, on a envie de croire, nous aussi, en ce personnage qui nous ressemble, qui se bat, non pour des rêves de grandeur, mais pour gagner sa vie, pour "s'acheter du lait et des oeufs", on a envie de le voir remonter sur le ring et devenir le champion."
1 (positive)
69
"De jeunes américains terminent leur vacances au Mexique, piégés au sommet d'une pyramide maya, cernés par une flore assez étrange. Que dire de ce film, à part que ça ressemble à des tas d'autres films du genre : teen-movie et gore à tendance "craspec juste comme il faut". Question ambiance, j'ai pensé à "the descent" par exemple, donc on reste dans le style actuel ; question gore, si vous êtes amateurs, vous aurez le tarif syndical (les scènes d'amputations son "joliment" réussies) ; question profondeur des personnages et des situations, par contre : que dalle. Tout est prévisible, et je parle même pas de la fin. C'est vu, revu et re-revu !! Je passe également sur le coup des plantes ultra-carnivores - qui jouent là, un rôle essentiel, mais je n'en dit pas plus pour ceux qui n'auraient pas vu - dans les années 70, ça me faisait déjà rire , mais là, c'est too much. Bref, un film bien dans la mouvance ados popcornés qui n'en demandent pas trop - déconseillés aux -16 ans quand même, parce que les scènes gores -même si c'est pas Hostel- sont bien "dégueulbouiffes". Pour les amateurs de frissons plus "fins", passez votre tour. Suivant !"
0 (negative)
70
"pour un amateur ce film n'aura aucune importance mais pour des experts comme vous et moi ce film c'est de l'or autant au niveau graphisme textuel que sonore.MOI JE DIS QUE SI VOUS AVEZ ENVIE DE FAIRE PLAISIR A VOTRE HOMME FOU DE VOITURE VOUS NE POUVEZ ESPERER UN MEILLEUR CADEAU MESDAMES. En tout cas les acteur on bien été choisi et il sont extras A voir absolument"
1 (positive)
71
"MORTEL!!!! vivement le jour de sortie dvd , c'est vraiment un tres bon film , hou!! entre les voitures et autres hummers , rien que pour vos yeux, du pur bonheur cinema!!!"
1 (positive)
72
"Superbe édition collector pour le retour d'Indy. Le boitier métal est du meilleur effet, les bonus sont riches et les menus sont trés bien faits. Concernant le film il est certes le moins bon de la saga mais ça reste quand même du grand cinéma et le retour de l'aventurier est réussi. Les scénes d'actions sont sublimes, les effets sont trés beaux, la BO de Willimas est l'une des plus belle de la saga et Harrison Ford pete la forme!"
1 (positive)
73
"Pitch amusant , bons acteurs mais de gros problèmes de rythme qui plombe l'ensemble. Les gags ne sont pas si nombreux que ça et on est loin du cynisme des frères Farrely par exemple. Dans l'histoire , c'est Downey Jr qui s'en sort avec une parodie amusante de la methode actor's Studio. Mention spéciale également à Tom Cruise méconnaissable en producteur mégalo ( son propre rôle ? ) et les grimaces de Stiller sont toujours tordantes. Mais voilà , ce qui fait rire sur papier ne se prolonge pas de manière exceptionnelle à l'écran. Une fois que l'on a su , vu , lu que Tonnerre sous les Tropiques parodie Platoon , Rain Man ou Rambo , le film n' a pas grand interêt. A la limite , la bande annonce est plus drôle que le film puisque plus courte et avec les meilleurs gags ! On sourit tout au plus et l'ensemble ne vole pas plus haut que n'importe quel Police Academy .... Au final , un film qui aura beaucoup de succès entre potes pour une soirée Geek , pizzas , bières mais qui ne justifie pas tout le buzz autour. On est très très loin d'un Shaun of the Dead qui parodiait avec génie les films de Zombies."
0 (negative)
74
"Heureusement pour moi, je l ai vu chez un ami qui l a d ailleur revendu depuis. Niveau scenario, on reprend le meme que le premier et c est parti (cherchez pas il n y en a pas!!) Coté acteur, c est le délire total tellement c est mauvais, par exemple on a "la fouine" (pseudo rappeur), rim-k, mc jean gabin, bref du lourd. seulement les 2 acteurs principaux du premier sont corrects niveau action mais par contre il ne faut pas qu il parle car ca gache tous. Sinon la qualité du blu ray est de bonne qualité niveau image et son , il faut le reconnaitre quand meme. Bref un film a évité d urgence ou regardé le premier qui est pareil voir beaucoup mieux entre les deux."
0 (negative)
75
"Que dire de plus sur le film qui est désormais un monument du cinéma et la meilleure adaptation de comics à ce jour. Le Bluray est somptueux. L'image est sublime, surtout les passages tirés des séquences en IMAX, à tomber par terre (si vous n'y êtes pas déjà). Et en plus c'est vraiment le coffret métal comme annoncé et non le "simple" boitier plastique. Pour le geek c'est non négligeable comme détails. :-)"
1 (positive)
76
"niveau image, son, effets spéciaux, rien à redire du vrai HD. Par contre je n'ai pas trouvé le scénario interessant."
0 (negative)
77
"Comment dire... J'ai vraiment essayé de regarder ce film en oubliant les vraies histoires de Resident Evil ... Et vraiment ne vous arrêter pas sur ce(s)navet(s). Les acteurs ( et ça me fait mal de dire ça pour Milla ) ne sont vraiment pas bon, ils ont un charisme de nouilles trop cuites...Les zombies ne sont vraiment pas convaincant et l'ambiance "survival horror " est complètement oublié du fait que l'héroïne est un Rambo en jupe ( belle jupe cependant ..! ). Si vous voulez vous tapper un moment de flippe, passez votre chemin. Si vous voulez un bon film de baston --> idem.. En gros c'est vraiment le genre de film inintéressant qui n'amène rien au cinéma ( aucune nouveauté, rien de neuf, du réchauffé mais en moins bien .. ) Bon courage si vous persistez !! @+"
0 (negative)
78
"La voix de Vin Diesel et la présente de Depardieu sont riddhibitoires. Autant dire que j'en ai regardé que très peu."
0 (negative)
79
"tres belle image de bonne qualité et son de bonne qualité également en DTS HD... rien a dire..."
1 (positive)
80
"Aprés avoir vu le premier film (qui était pas trop mal), j'aie lu les 5 volumes, quand j'aie commencé à ragarder les 2 films suivant quel ne fut pas ma surprise, scénario baclé, manques des parties importantes (surtout pour quelqu'un qui n'as pas lu les livres) et c'est de pire en pire, quand on sait que La Coupe de Feu et L'Ordre du Phenix sont gavés de détails importants, je craint le pire pour les prochaines adaptations. Mme JK Rowling faites quelque chose pour ne pas massacrer vos belles histoires sur Harry Potter. Entre parenthèse le loup garou fait pitié."
0 (negative)
81
"... et ça n'en fini pas. En plus d'être long, on se demande où est passé le film de pirates (Jack Sparrow s'ennuie, et nous avec). Sur la qualité du DVD, rien à dire, je l'ai vu au cinéma. A éviter pour les petits et les grands, le premier opus remplit fera très bien l'affaire."
0 (negative)
82
"Si les acteurs prennent toujours autant de plaisir à participer à l'aventure, si les effets spéciaux sont spectaculaires et superbement réussis, le film lui est dénué de tout ce qui faisait le charme du premier. C'est beaucoup moins propice à l'humour, des scènes sympas mais inutiles pourrissent le rythme, et l'intrigue à laquelle on ne comprend pas grand-chose est pénible à suivre. Les scènes s'additionnent sans qu'on ait l'impression qu'elles se suivent, Johnny Depp ne sert pas à grand-chose et cabotine beaucoup trop, Keith Richard a une intervention aussi sympathique que sa scène est injustifiée. Bref, pas terrible tout ça."
0 (negative)
83
"C'est très distrayant,beaucoup plus d'action et de suspens que dans les episodes précédents. C'est une très bonne idée de faire revenir Barbossa.Le scenario est top.Enfin bref ,super film."
1 (positive)
84
"Ce film est interminable à tel point que les trouvailles du scénario (les fourberies de Jack Sparrow en particulier) sont bien difficiles à comprendre et à suivre. Les acteurs ont très peu de texte et de scènes à jouer. Ils passent leur temps à voguer sur les flots d'effets spéciaux. Autant Pirate des Caraïbes 2 était drôle et plein d'action, autant le 3 est à mourir d'ennui."
0 (negative)
85
"J'ai aimé le premier de cette série, pour cela j'ai acheté le 2ème et 3ème.. mais ce dernier était une perte de mon temps. C'est un produit d'une nation qui s'ennuie trop facilement. Est-ce toute cette musique nécessaire? Je l'ai trouvé de mauvais goût, trop forte et agressive, et elle ne se termine jamais. Les gens parlent trop. Le film accable les sens, sans laisser le spectateur s'entraîner car c'est trop loin du croyable et réel. Ce qui est remarquable des Pirates 3, c'est la laideur. Qui veut voir plus de 2 hrs de laides monstres, laide "trésor" (le coeur), laide comportement qui n'a pas réussi comme une blague? Quel est le but de ce film? I hate how there is basically one girl: and she is kissed by at least three different men in the series, and is made passes at by numerous others. She is like a doll, made fragile by the looks of physically dirty or socially base men... I don't like how the man resembling an Ottoman is shot dead by a pirate with many silver crosses woven in his hair... just strange subliminal messages and brainwash throughout the film. The first of the series was good entertainment, unlike the 2nd and, worse, the 3rd."
0 (negative)
86
"Au livre. J'ai vu le film après avoir lu le livre et c'est vraiment fidèle! On rit, on tremble et on passe un très bon moment avec ces apprentis sorciers. Les jeunes acteurs sont formidables! A voir et à revoir, on ne s'en lasse pas!"
1 (positive)
87
"C'est peut-être l'opus charnière de la saga de Harry Potter, car c'est dans celui ci que l'on peut repérer les premiers éléments sur la vraie personnalité de Severus Rogue, éléments hélas occultés par un scénario baclé... Comment réduire ce livre en une adaption moins longue que celle de la Coupe de Feu? Seuls les gens de chez Warner doivent connaître ce secret. Ce livre aurait mérité trente minutes de plus au minimum. Voilà l'aspect qui me tenterait de mettre un zéro pointé... Mais je ne le fais pas, car il y a de beaux moments, rares mais ils sont là. Il faut aussi souligner les progrès des acteurs et surtout l'agréable interprétation du personnage de Luna Lovegood. En conclusion, il faudrait laisser plus de temps aux acteurs pour exprimer leurs personnages! Espérons que l'erreur ne sera pas répétée! « Errare humanum est, perseverare diabolicum »."
0 (negative)
88
"... ou comment faire de l'argent avec du vent. Harry Potter continue son périple dans les multiplex UGC et Pathé, en donnant du rêve de pacotille à nos yeux éberlués. L'apprenti sorcier est de retour à grand renfort d'effets spéciaux et de budget pour faire gagner un peu plus d'argent à JK Rowling, pour des aventures qui se suivent et se ressemblent. On ne peut pas nier les qualités visuelles de l'objet, ce qui est le moins qu'on puisse attendre pour un film d'un tel budget ( 150 millions de dollars ). Le petit Radcliffe commence à avoir de la barbe et à se prendre pour un dur, les méchants sont des gros vilains, les baguettes magiques chargées à bloc, ça brille par ici, ça sent l'enfer par là, ça bouge, ça rebondit, bref, tout est là. Et surtout, les gens sont gavés au Harry Potter comme on gave les poulets avec des hormones. On ne peut que s'insurger contre une telle machine commerciale infernale, c'et donc le principe du film qui est à sanctionner. Avec le prix d'un livre et d'un DVD vous avez de quoi vous payer des tas de livres bien meilleurs et bien plus riches en magie. Cela n'est pas du cinéma, c'est du commerce. Arrêtons le massacre ! Harry Potter ne connaitrait-il pas un sort pour ôter les peaux de saucissons qui imprègnent les yeux et l'esprit de ses fans ? On lui en serait bien reconnaissants, à commencer par les vrais écrivains et les vrais cinéastes !"
0 (negative)
89
"qu'est ce que c'est lent !!!!!! mon dieu qu'on s'ennuie , n'allez pas me faire le reproche qu'a la fin il n'y a que de l'action parce que meme a la fin c'est mou !!! comparé a la coupe de feu , un film vif et bien mené ce film avance au ralenti !!!!!! et la fin que je ne revelerai pas meme si sa fait deux ans que la film est sorti , c'est affreux daccord ... MAIS C EST CHIANT A REGARDER .. bref ne confondez pas avec l'ordre du phenix et l'ordre des escargots ( pourtant si proches tout deux )..."
0 (negative)
90
"Toute la qualité est au rendez-vous, rien à redire... ça rappel la jeunesse"
1 (positive)
91
"Si par malheur vous trouvez MIB en version française international, vous aurez la désagréable surprise de vous apercevoire que les dialogue sont différent du film passé au cinéma, pour exemple la réplique "La différence c'est que moi j'ai la classe" se transforme en "je porte bien le costume noir" navrant..."
0 (negative)
92
"Voilà un film d'action fort réussi. Proche d'un Ennemi d'état pour le côté Big Brother et proposant des scènes d'action très impressionnantes, ce métrage ne risque pas d'ennuyer le spectateur. Si le scénario est certes pas nouveau, l'intérêt du film réside dans son rythme haletant et son casting impeccable. Le réalisateur DJ Caruso, retrouve ici Shia LaBeouf après Paranoiak, et Spielberg est ici crédité en tant que producteur exécutif, d'où l'impression que le film n'a pas vraiment souffert d'un budget étriqué. Reste donc un excellent film d'action très divertissant et parfaitement calibré pour plaire au plus grand nombre."
1 (positive)
93
"La copine de Halle Berry est retrouvé morte, et notre Catwoman du pauvre se décide à enquêter sur son dernier amant en date, à savoir un patron de la pub incarné par Bruce Willis, qui finalement n'avait rien à faire dans ce film tant son rôle a peu d'importance. Ambiance qui tente d'être vénéneuse sans jamais y parvenir, on ne sait pas où on nous emmène. On ne fait suivre que des fausses pistes sans entrain, attendant le dénouement final qui aurait pu donner un film bien meilleur."
0 (negative)
94
"Intox(e), (Intox, Intoxe)subst. fém., abrév. fam. Action psychologique. Synon. matraquage. La définition du "Trésor de la Langue française" a le mérite de la concision. Elle s'applique définitivement à ce film destiné à une population ignare, crasse, avide d'actions violentes sur fond d'histoire réécrite. A la question posée dans une enquête sur le niveau de connaissances historiques des adolescents américains (âgés de plus de 17 ans), publiée le 20 février 2008 sur le site du New York Times, un quart des sondés ne savait pas que Hitler avait été le chancelier de l'Allemagne pendant la seconde guerre mondiale. Il était soit fabricant de munitions, soit le premier ministre autrichien, soit le Kaiser. En mai 2004, un sondage fit apparaître que plus d'un Britannique sur dix pensait que Hitler n'avait jamais existé. La sous-culture américaine déferle avec violence et fleuve d'hémoglobine sur l'Europe assoiffée de sous-culture. Révision historique sur les SS : comment penser un seul instant que Adolf Hitler eut pu s'exaspérer d'apprendre que quelques têtes volaient en éclats (à coups de battes de baseball !) alors que des bataillons entiers, dans la réalité, disparaissaient sur le Front de l'Est ? Révision historique sur les juifs et la Résistance en France : le film, dans les extraits que j'ai vus, laisse à entendre que sans les Américains, aucune résistance juive n'aurait eu de chance de survivre. Allez raconter ces sornettes à ceux qui louent la mémoire de Raymond Aubrac et des résistants qui le firent évader de sa prison. Aller professer ces mensonges à ceux qui vénèrent la mémoire de Serge Ravanel, l'un des chefs de la résistance toulousaine, qui avait deux groupes de maquis juifs sous contrôle ! Les Américains se méfièrent terriblement de la Résistance qu'ils n'armèrent que très parcimonieusement (heureusement que les Britanniques répondaient présent quand ils le pouvaient). Ils reconnurent Darlan, ne l'oublions pas, l'un des grands chefs de la Collaboration avec Laval, comme interlocuteur politique en Afrique du Nord (avant que Bonnier de la Chapelle ne le liquide). Etc. Les Russes, dans le folklore imaginaire américain, les ennemis, sont donc à nouveau les grands oubliés. La liste des griefs est longue. Ce film est idiot. Sa perversité réside dans la manipulation de l'Histoire. Le spectateur non averti conservera en mémoire des fausses informations, des erreurs, sans, dans le temps, pouvoir en retracer l'origine. Il sera manipulable. Abjection. NB : Il s'agit de la reprise du commentaire publié sur l'ouvrage de Tarantino - le film n'était pas encore sorti. De nombreux critiques me jetèrent à terre. Outrage ! Je raisonnai avec des post-its comme un idiot, incapable de faire la différence entre une oeuvre de fiction et l'Histoire. L'argument, spécieux, faible, se retourne contre elles. Adolf Hitler serait-il donc un personnage fictif ? Il est vrai que Tarantino lui donne une image fausse par rapport à l'Histoire. Ces mêmes personnes, outrées, sont, sans surprise, d'une rare discrétion sur tous les ouvrages que j'ai commentés postérieurement à ce déchet de la sous-cutlure, dont "Les entretiens de Nüremberg" et les 4 ouvrages sur la Résistance (cf. mon historique). Ouvrages pourtant historiques, oeuvrant pour la mémoire, l'Histoire. Un ami, mon fils sont allés voir ce film malgré mes mises en garde. Ils ont confirmé mon analyse. Sans commentaire."
0 (negative)
95
"Forest Whitaker fait une composition époustouflante dans ce film qui retrace l'accession au pouvoir d'Idi Amin Dada en Ouganda. La présence et le charisme de l'acteur parviennent même à rendre parfois sympathique ce tyran à la cervelle d'enfant. Car ce géant est une brute infâme, mais il est capable d'une chaleur et d'une candeur touchantes. Il constitue l'archétype de ces chefs d'état immatures et sans scrupule qui promettent à leur peuple un rêve magnifique, et le lui font vivre sous forme d'un épouvantable cauchemar. L'originalité du récit consiste à prendre pour témoin de ce drame, un jeune coopérant écossais en quête d'aventures, devenu par un cocasse enchaînement de circonstances, le médecin personnel du Néron d'ébène. A travers lui c'est tout l'angélisme occidental qui s'exprime. D'abord séduit, impressionné par l'animal il devient vite dubitatif quoique indulgent, puis réprobateur, et pour finir mais un peu tard (300.000 morts sur une population d'à peine 10 millions d'habitants...), franchement écoeuré. La réalisation est impeccable, trépidante, et hormis deux scènes, évite le voyeurisme trop gore, pour privilégier l'analyse en profondeur d'un phénomène dépassant l'entendement."
1 (positive)
96
"Vraiment pas de quoi récolter des palmes outre-atlantique, pas de quoi hurler au génie d'interprétation, pas de quoi se pavaner devant ce scénario inconsistant !! Mais après tout si ce film a permis à certaines dignités haut-placées de revisiter leur manuels d'histoire et de reconnaître le sacrifice patriotique sincère de tous ces oubliés, alors il a rempli son rôle."
0 (negative)
97
"Globalement très décevant, tant dans le fond que sur la forme. Même si l'exercice est loubale, et fait de surcroit par un américain (qui a déjà été au pouvoir ...), il y a dans ce film des tas de choses qui n'ont rien à y faire : son enfance, son débat politique, les coups de pattes sur Bush et sa troupe, les scènes plutôt larmoyantes dans le champ de son enfance et j'en passe. D'autre part il n'arrive pas en tant qu'orateur (pourtant classieux, et clair), à capter l'attention d'une salle de cinéma. Pas besoin d'un film pour ce reportage : un exposé suffit. Alors me dira -t-on, il souhaite que ce drame soit vu du plus grand nombre ? Peut être, n'empêche que deux heures de ce one-man-talk-show c'est beaucoup trop long, ses blagues à deux balles ne passent pas surtout sur un tel sujet, et l' auditoire bien passif, bien conciliant, réparti harmonieusement autour de l'orateur, subtilement éclairé par un light show digne d'un concert, tout çà parait faux. Pourtant il faut lui reconnaître un certain courage, et à mon avis une assez bonne connaissance du sujet. Mais il lui faudra trouver un autre support pour remplir des salles obscures, et surtout les tenir éveillées."
0 (negative)
98
"Ça ressemble plutôt à un téléfilm (moyen) du dimanche soir. Un scénario vu et revu (le flic qui vient réveiller ceux qui sont blasés), des dialogues pas terribles, et de bons acteurs dont on se demande ce qu'ils sont venus faire là. Franchement, c'est pas terrible..."
0 (negative)
99
"Acteurs : Julia Roberts, Clive Owen Réalisateurs : Tony Gilroy J'adorais Julia Roberts, c'est la raison qui m'a fait acquérir ce dev. Julia, tu m'as trahi. Tu n'es pas une débutante. En tant que star tu te dois de choisir tes films. Encore un de ce genre, et je ne donne pas cher de la suite de ta carrière. J'ai résisté environ 45 minutes espérant entrer dans l'histoire...mais quelle histoire ? Je vous conseille de consulter les listes de films chez Amazon. vous trouverez mieux, sans le moindre doute."
0 (negative)
100
End of preview (truncated to 100 rows)

Dataset Card for FLUE

Dataset Summary

FLUE is an evaluation setup for French NLP systems similar to the popular GLUE benchmark. The goal is to enable further reproducible experiments in the future and to share models and progress on the French language. The tasks and data are obtained from existing works, please refer to our Flaubert paper for a complete list of references.

Supported Tasks and Leaderboards

The supported tasks are: Text Classification, Paraphrasing, Natural Language Inference, Constituency Parsing, Dependency Parsing, Verb Sense Disambiguation and Noun Sense Disambiguation

Languages

The datasets are all in French.

Dataset Structure

Text Classification (CLS)

This is a binary classification task. It consists in classifying Amazon reviews for three product categories: books, DVD, and music. Each sample contains a review text and the associated rating from 1 to 5 stars. Reviews rated above 3 is labeled as positive, and those rated less than 3 is labeled as negative.

Data Instances

An instance looks like:

{
    'idx': 1,
    'label': 0,
    'text': 'Bilan plus que mitigé pour cet album fourre-tout qui mêle quelques bonnes idées (les parodies d\'oeuvres d\'art) et des scènetes qui ne font que faire écho paresseusement aux précédents albums. Uderzo n\'a pas pris de risque pour cet album, mais, au vu des précédents, on se dit que c\'est peut-être un moindre mal ... L\'album semble n\'avoir été fait que pour permettre à Uderzo de rappeler avec une insistance suspecte qu\'il est bien l\'un des créateurs d\'Astérix (comme lorsqu\'il se met en scène lui même dans la BD) et de traiter ses critiques d\' "imbéciles" dans une préface un rien aigrie signée "Astérix". Préface dans laquelle Uderzo feint de croire que ce qu\'on lui reproche est d\'avoir fait survivre Asterix à la disparition de Goscinny (reproche naturellement démenti par la fidélité des lecteurs - démonstration imparable !). On aurait tant aimé qu\'Uderzo accepte de s\'entourer d\'un scénariste compétent et respectueux de l\'esprit Goscinnien (cela doit se trouver !) et nous propose des albums plus ambitieux ...'
}

Data Fields

The dataset is composed of two fields:

  • text: the field that represents the text to classify.
  • label: the sentiment represented by the text, here positive or negative.

Data Splits

The train and test sets are balanced, including around 1k positive and 1k negative reviews for a total of 2k reviews in each dataset. We take the French portion to create the binary text classification task in FLUE and report the accuracy on the test set.

Paraphrasing (PAWS-X)

The task consists in identifying whether the two sentences in a pair are semantically equivalent or not.

Data Instances

An instance looks like:

{
    'idx': 1,
    'label': 0,
    'sentence1': "À Paris, en octobre 1560, il rencontra secrètement l'ambassadeur d'Angleterre, Nicolas Throckmorton, lui demandant un passeport pour retourner en Angleterre en passant par l'Écosse.",
    'sentence2': "En octobre 1560, il rencontra secrètement l'ambassadeur d'Angleterre, Nicolas Throckmorton, à Paris, et lui demanda un passeport pour retourner en Écosse par l'Angleterre."
}

Data Fields

The dataset is compososed of three fields:

  • sentence1: The first sentence of an example
  • sentence2: The second sentence of an example
  • lalel: 0 if the two sentences are not paraphrasing each other, 1 otherwise.

Data Splits

The train set includes 49.4k examples, the dev and test sets each comprises nearly 2k examples. We take the related datasets for French to perform the paraphrasing task and report the accuracy on the test set.

Natural Language Inference (XNLI)

The Natural Language Inference (NLI) task, also known as recognizing textual entailment (RTE), is to determine whether a premise entails, contradicts or neither entails nor contradicts a hypothesis. We take the French part of the XNLI corpus to form the development and test sets for the NLI task in FLUE.

Data Instances

An instance looks like:

{
    'idx': 1,
    'label': 2,
    'hypo': 'Le produit et la géographie sont ce qui fait travailler la crème de la crème .',
    'premise': "L' écrémage conceptuel de la crème a deux dimensions fondamentales : le produit et la géographie ."
}

Data Fields

The dataset is composed of three fields:

  • premise: Premise sentence.
  • hypo: Hypothesis sentence.
  • label: contradiction if the two sentences are contradictory, entailment if the two sentences entails, neutral if they neither entails or contradict each other.

Data Splits

The train set includes 392.7k examples, the dev and test sets comprises 2.5k and 5k examples respectively. We take the related datasets for French to perform the NLI task and report the accuracy on the test set.

Word Sense Disambiguation for Verbs (WSD-V)

The FrenchSemEval (FSE) dataset aims to evaluate the Word Sense Disambiguation for Verbs task for the French language. Extracted from Wiktionary.

Data Instances

An instance looks like:

{
    'idx': 'd000.s001',
    'sentence': ['"', 'Ce', 'ne', 'fut', 'pas', 'une', 'révolution', '2.0', ',', 'ce', 'fut', 'une', 'révolution', 'de', 'rue', '.'],
    'fine_pos_tags': [27, 26, 18, 13, 18, 0, 6, 22, 27, 26, 13, 0, 6, 4, 6, 27],
    'lemmas': ['"', 'ce', 'ne', 'être', 'pas', 'un', 'révolution', '2.0', ',', 'ce', 'être', 'un', 'révolution', 'de', 'rue', '.'],
    'pos_tags': [13, 11, 14, 0, 14, 9, 15, 4, 13, 11, 0, 9, 15, 7, 15, 13],
    'disambiguate_labels': ['__ws_1_2.0__adj__1'],
    'disambiguate_tokens_ids': [7],
}

Data Fields

The dataset is composed of six fields:

  • sentence: The sentence to process split in tokens.
  • pos_tags: The corresponding POS tags for each tokens.
  • lemmas: The corresponding lemma for each tokens.
  • fine_pos_tags: Fined (more specific) POS tags for each tokens.
  • disambiguate_tokens_ids: The ID of the token in the sentence to disambiguate.
  • disambiguate_labels: The label in the form of sentenceID __ws_sentence-number_token__pos__number-of-time-the-token-appeared-across-all-the-sentences (i.e. d000.s404.t000 __ws_2_agir__verb__1).

Data Splits

The train set includes 269821 examples, the test set includes 3121 examples.

Considerations for Using the Data

Social Impact of Dataset

The goal is to enable further reproducible experiments in the future and to share models and progress on the French language.

Additional Information

Licensing Information

The licenses are:

  • The licensing status of the data, especially the news source text, is unknown for CLS
  • The dataset may be freely used for any purpose, although acknowledgement of Google LLC ("Google") as the data source would be appreciated. The dataset is provided "AS IS" without any warranty, express or implied. Google disclaims all liability for any damages, direct or indirect, resulting from the use of the dataset. for PAWS-X
  • CC BY-NC 4.0 for XNLI
  • The licensing status of the data, especially the news source text, is unknown for Verb Sense Disambiguation

Citation Information

@misc{le2019flaubert,
    title={FlauBERT: Unsupervised Language Model Pre-training for French},
    author={Hang Le and Loïc Vial and Jibril Frej and Vincent Segonne and Maximin Coavoux and Benjamin Lecouteux and Alexandre Allauzen and Benoît Crabbé and Laurent Besacier and Didier Schwab},
    year={2019},
    eprint={1912.05372},
    archivePrefix={arXiv},
    primaryClass={cs.CL}
}

Contributions

Thanks to @jplu for adding this dataset.

Edit dataset card
Evaluate models HF Leaderboard

Models trained or fine-tuned on flue